×

Opération 11.11.11

Au Burundi, renforcer les dynamiques agricoles locales contre la faim et la pauvreté

14 juin 2019

Stéphanie vit sur une colline de la commune de Rutegama, au centre du Burundi. Comme plus de 90% de ses compatriotes, elle vit de l’agriculture. Et comme la grande majorité d’entre eux, elle faisait face à une grande précarité, pouvant difficilement nourrir ses sept enfants.

Mais Stéphanie a en elle une grande force de résilience, cela se voit au premier regard. En 2009, elle rassemble quelques voisines pour créer un groupe de solidarité et d’entraide, qu’elle baptise « Réveillons-nous ! », afin de chercher ensemble des solutions à leur situation. Elles mettent notamment sur pied une tontine, un système d’épargne groupé.

Au Burundi, 90% de la population vit de l’agriculture. Beaucoup font face à une très grande précarité

Lorsqu’elle rencontre un animateur d’ADISCO, celui-ci lui propose de suivre une formation pour les leaders paysans. Grâce à ce qu’elle a appris, elle suggère à ses amies de diversifier leurs activités, par exemple en commençant un peu d’élevage avec l’argent de leur épargne. Elle fait profiter son groupe et sa communauté des conseils reçus en matière d’agriculture, d’élevage, de gestion, de commerce.

Actif depuis une quinzaine d’années, ADISCO (Appui au Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines) est un large mouvement social qui vise à accompagner les couches modestes de la population. Il bénéficie du soutien de l’opération 11.11.11 à travers l’ONG SolSoc.

En quelques années, Stéphanie démarre un élevage de porcs, achète une parcelle plus grande, plante des pruniers du Japon au milieu de ses bananiers, fait pousser des champignons... Tout cela devient rentable, à tel point qu’elle emploie désormais plusieurs personnes. Ses camarades ont également atteint un niveau de revenus qui leur permet de manger à leur faim, d’envoyer leurs enfants à l’école et de payer les frais médicaux.

ADISCO continue d’accompagner ces femmes via ses formateurs et formatrices présents sur les collines au plus près des besoins des populations rurales. L’ONG burundaise a également appuyé Stéphanie à mettre sur pied avec d’autres paysans une coopérative à Rutegama. Celle-ci leur permet notamment de stocker leur production et de faciliter la commercialisation des produits. De plus, les membres de la coopérative sont à une mutuelle de santé encadrée par ADISCO.

Stéphanie mise sur la solidarité pour un revenu digne. Elle reçoit le soutien d'ADISCO et de l'Opération 11.11.11.   (Crédit : © Stéphanie Lecharlier )

« Nous récoltions très peu et étions vulnérables. Lorsqu’une dépense imprévue arrivait, par exemple des frais scolaires ou médicaux, nous étions obligées de vendre directement notre production et après il ne nous restait plus rien. Dès que nous avons reçu la formation pour améliorer nos exploitations, notre production a augmenté. Nous avons eu de quoi manger, de quoi aider les autres et même du surplus à vendre », explique Stéphanie.

« C’est mieux pour nous de pouvoir stocker nos produits à la coopérative, car ils sont moins exposés aux animaux nuisibles. Le fait aussi de ne pas avoir notre production à la maison nous permet de mieux la gérer. Si nous avons une partie à vendre, la coopérative nous aide. Elle nous aide aussi à récupérer nos semences et à nous connecter aux fournisseurs de semences. De plus, nous épargnons pour acheter les intrants agricoles dans le cadre d’un Fonds Pérenne Intrants géré par la coopérative. Ce fonds génère des petits bénéfices qui nous sont redistribués. Enfin, les membres du comité continuent à assurer des formations pour les membres. Tous ces services de la coopérative nous aident beaucoup ».

Loin de la logique d’assistance, c’est du savoir qui se partage et la fierté de s’en sortir grâce au travail et à la solidarité

L’exemple de Stéphanie et de ses amies est inspirant. La force de caractère et de conviction d’une personne qui refuse la fatalité peut déplacer des montagnes. Le rassemblement des énergies et des capacités décuple encore ce potentiel. C’est sur ce dynamisme que se base ADISCO, dont la mission est de renforcer les paysans pour qu’ils accèdent à une vie digne et fassent entendre leurs voix.

  (Crédit : © Stéphanie Lecharlier )

En offrant à des personnes telles que Stéphanie des formations et un accompagnement de qualité, ADISCO et Solsoc misent sur du changement durable, à long terme, qui profite à des communautés entières. Loin de la logique d’assistance, c’est du savoir qui se partage et la fierté de s’en sortir grâce au travail et à la solidarité, en mettant les forces vives en commun.

En soutenant l’Opération 11.11.11, vous contribuez à renforcer cette dynamique, ainsi que de nombreux projets similaires en Afrique. Chaque don compte.

Lire aussi

Manifestation de la FUGEA dans els rues de Bruxelles à l'annonce de l'accord

UE-Mercosur : un projet d’accord déjà controversé

L’Union européenne (UE) et les pays du Mercosur ont signé le 28 juin dernier un accord de libre-échange en cours de négociation depuis 20 ans. Ce projet semble incompatible avec les objectifs climatiques, la souveraineté alimentaire et le (...)


  • Stephane Compère

    16 juillet 2019
  • Lire
Le scandale de la faim augmente silencieusement
Communiqué de presse

Le scandale de la faim augmente silencieusement

Les Nations Unies viennent de publier le rapport sur l’état de la faim dans le monde. Le constat est amer. Pour la quatrième année consécutive, la faim augmente pour atteindre 821, 6 millions de personnes, correspondant au même niveau qu’il y a dix (...)


Les revenus du lait sont gérés par les femmes qui s'en servent pour améliorer la vie quotidienne de la famille.
Du Nord au Sud et à l’envers

Un ersatz de lait écoulé vers l’Afrique

L’industrie européenne inonde l’Afrique avec un succédané de lait de son invention, une combinaison de poudre de lait écrémé et d’huiles végétales. Ce breuvage low cost présente un goût et un taux de matière grasse proche du lait entier, tout en coûtant un (...)


  • Jean-François Pollet

    12 juin 2019
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter