×

#deactivateAirbnb – 15 mai !

Airbnb impliquée dans la colonisation israélienne. Le 15 mai, désactivez votre compte !

8 mai 2019

Le 15 mai prochain, jour de commémoration de la Nakba, la « catastrophe » pour les Palestiniens, de nombreuses organisations, dont le CNCD-11.11.11, vous appellent à fermer votre compte Airbnb pour protester contre la présence de l’entreprise dans les colonies israéliennes. L’appel est international et vise à pousser Airbnb à retirer définitivement ces logements de son offre.

Le 19 novembre 2018, l’entreprise Airbnb annonçait qu’elle comptait retirer les logements situés dans les colonies israéliennes de son site. Elle répondait ainsi à l’interpellation de plusieurs organisations de droits humains qui avaient souligné que sa présence dans le territoire palestinien occupé était contraire au droit international.

Mais quatre mois plus tard, le 9 avril dernier, Airbnb a décidé de revenir sur sa décision et de maintenir son offre de logements dans les colonies sous l’argument que c’était compliqué et qu’il s’agissait de territoires disputés. L’entreprise faisait l’objet de plusieurs poursuites judiciaires aux Etats-Unis et en Israël, et recevait également des pressions.

La colonisation israélienne est pourtant reconnue comme étant une violation du droit international humanitaire. L’article 49 de la Quatrième Convention de Genève empêche en effet toute puissance occupante de déplacer sa propre population dans le territoire qu’elle occupe. Elle est considérée comme un crime de guerre selon l’article VIII, 2, b, viii du Statut de Rome. La colonisation israélienne et l’accaparement des terres et des ressources empêchent en outre tout développement de la Palestine.

Une annexion rampante du territoire palestinien

Ces dernières années, la colonisation israélienne a connu une augmentation sans précédent. L’arrivée de Donald Trump au pouvoir, et sa politique étrangère ouvertement alignée sur celle du gouvernement israélien, a été perçue comme un feu vert par le mouvement des colons. Le gouvernement israélien a même été plus loin en menant progressivement une réelle annexion du territoire palestinien, en appliquant le droit israélien aux colonies de Cisjordanie. L’annonce par Netanyahou le dernier weekend de campagne, annonçant que s’il était élu, il annexerait les colonies de Cisjordanie, montre que cette tendance à l’annexion pure et simple du territoire palestinien se renforcera avec le nouveau gouvernement.

L’annexion d’un territoire, sa colonisation, sont des violations flagrantes du droit international. Les Etats tiers et les organisations internationales, comme la Belgique et l’Union européenne, ont la responsabilité de ne pas reconnaitre et de ne pas porter assistance à ces violations. Mais outre les Etats, les entreprises ont aussi des obligations en matière de respect du droit international et des droits humains.

Des entreprises impliquées

Mise en place en 2012, une Commission d’enquête des Nations Unies sur l’implication de la colonisation sur les droits humains dans le territoire palestinien occupé a montré que de nombreuses entreprises permettent, facilitent et profitent de la colonisation israélienne. Pour faire suite aux recommandations de cette Commission d’enquête, le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a décidé en mars 2016 de mettre en place une base de données, régulièrement mise à jour, des entreprises impliquées dans la colonisation israélienne (Résolution 31/36, § 17).

Censée être présentée en mars 2017 au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, la publication de cette base de données est sans cesse reportée à cause de pressions exercées par Israël et les Etats-Unis sur la Haute Commissaire aux droits de l’homme Michèle Bachelet (comme elle s’exerçait sur son prédécesseur, le Haut-Commissaire Zeid Ra’ad Al Hussein). Or une telle base de données permettrait à des entreprises comme Airbnb de se mettre en conformité avec le droit international sans subir de pressions.

ACTION : #deactivateAirbnb

En attendant la publication de la base de données, Airbnb a fait le choix de continuer à proposer des logements dans les colonies Israéliennes illégales. Ces propriétés sont construites sur des terres volées au peuple palestinien, ce qui constitue un crime de guerre en droit international.

En opérant dans les colonies, Airbnb soutient directement la discrimination, l’oppression et l’injustice et se soustrait à la responsabilité des entreprises de respecter les droits de l’Homme.

Le 15 mai est le jour de commémoration de la Nakba, le jour où, il y a 71 ans, un million de Palestiniens ont perdu leurs maisons et leurs terres.

Prenez les choses en main et désactivez votre compte le 15 mai, pour montrer à Airbnb que contribuer à l’injustice est inacceptable :

  • Lien vers un formulaire pour envoyer un email à Brian Chesky, le CEO d’Airbnb lui expliquant pourquoi vous avez clôturé votre compte : http://pipd.ps/french-airbnb/

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre Newsletter