×

24 & 25 novembre

Violences faites aux femmes. On se mobilise.

18 novembre 2019

La fin du ce mois de novembre est placée sous la signe de la lutte contre les violences faites aux femmes.

Depuis le début de l’année, 21 féminicides ont été répertoriés en Belgique. Le terme - une contraction entre femme et homicide - entre progressivement dans le langage courant. Parce que des crimes pouvant être qualifiés comme tel ne cessent de se produire et parce que de plus en plus de personnalités, médias et associations dénoncent la réalité de ces crimes, comme le journal français Le Monde qui a décrété l’urgence nationale. Dans un article intitulé « Quand l’épidémie de féminicides sera-t-elle déclarée ? », Carine Thibaut, directrice des campagnes au CNCD-11.11.11, explique d’où vient le terme et ce qu’il désigne et fait un état des lieux des trop faibles avancées politiques en la matière.

She had a name. Contre les violences faites aux femmes

She had a name. Le féminicide est certainement l’expression la plus extrême des différentes formes de violences que les femmes continuent à subir. Le 25 novembre, à l’occasion de la journée internationale de lutte contre la violence faites aux femmes, le CNCD-11.11.11 vous invite à des lectures publiques sur les places de plusieurs villes pour faire lire les noms des femmes victimes de féminicides ainsi que celui de femmes, menacées ou assassinées pour leur engagement, et que l’Opération 11.11.11 a mises en avant au travers de cartes postales.

Manifestation nationale. La veille de cette journée internationale, le dimanche 24 novembre, la plateforme Mirabal, qui fédère plus de 80 organisations, appellent pour la troisième année consécutive à manifester à Bruxelles pour dénoncer non pas seulement les féminicides mais l’ensemble des violences faites aux femmes et impulser un changement de cap car des solutions existent.
Le CNCD-11.11.11 sera présent.