×

Opération 11.11.11

Santé au temps du Coronavirus : soutenons l’accès à la santé pour toutes et tous en RDC

15 juillet 2020

En République Démocratique du Congo, l’accès aux soins de santé est loin d’être une réalité pour la population congolaise.
Les soins, le personnel soignant, les médicaments, la protection sociale paraissent ainsi cruellement hors de portée pour l’immense majorité de ces hommes, femmes et enfants qui arrachent leur pain quotidien au secteur de l’économie informelle, et leur survie à chaque nuit qui tombe et chaque matin qui se lève.

Avec la rougeole et Ebola comme menaces récurrentes, exacerbées par la propagation du Covid-19, la limitation de mouvement imposée à la population congolaise est un obstacle de plus à l’accès aux soins de santé de base.

  (Crédit : © ULB-Coopération / Plateforme Hospitalière-RDC (PH-RDC) )

Grâce à votre soutien et à votre confiance, l’Opération 11.11.11 soutient l’ONG ULB-Coopération dans ses engagements et ses missions : améliorer structurellement les systèmes de santé, en appuyant, accompagnant et surtout formant le personnel de santé à offrir les meilleurs soins possibles à la population congolaise.

ULB-Coopération déploie plusieurs projets d’amélioration de la qualité des soins à Kinshasa. Ainsi, à Kitambo, un noyau de 10 centres de santé, publics et privés, s’est constitué en groupe de réflexion et de prises de décisions, autour des trois piliers d’actions de l’ONG Plateforme Hospitalière-RDC (PH-RDC), partenaire d’ULB-Coopération et de plusieurs hôpitaux de Kinshasa. La PH-RDC promeut l’échange d’expériences, forme le personnel soignant et réalise des projets pour le droit à la santé. L’administration de la santé y est également intégrée, notoirement dans la détection de la drépanocytose, maladie génétique la plus répandue dans le monde.

formation sur la Drepanocytose à Kitambo  (Crédit : © Plateforme Hospitalière-RDC (PH-RDC) / ULB-Coopération )

Ce projet améliore la vie et la santé des malades de la commune et des quartiers avoisinants, via des tests de détection rapide et la mutualisation des services de collecte des tests, qui sont apportés en lots au laboratoire du centre hospitalier Mère Enfant de Monkole.

« Ce qui est positif, c’est qu’il y a maintenant le dépistage de la population pour ce qui est des maladies chroniques, notamment l’hypertension artérielle, le diabète, ou encore les maladies génétiques... »

À Kintambo toujours, ULB-Coopération collabore avec l’ONG congolaise Étoile du Sud pour la promotion du droit à la santé, et travaille sur les déterminants sociaux de la santé. Des groupes de citoyens et d’associations engagés (notamment de femmes et de jeunes) se mobilisent sur des questions de santé, indépendamment des autorités publiques. Assainir son environnement est par exemple un enjeu fondamental. Les citoyens entreprennent ensemble de nettoyer les décharges et les eaux stagnantes, ou de déboucher les canaux d’évacuation des eaux usées... Ces succès sanitaires obtiennent tant l’adhésion que la participation des autorités publiques aux initiatives citoyennes de promotion de la santé pour toutes et tous.

  (Crédit : © Etoile du Sud (Facebook) )

La maternité du centre de santé de Lubudi-Luka s’est vue dotée de panneaux solaires et d’une citerne de récupération des eaux de pluie. L’augmentation de la fréquentation qui s’en est suivie a permis au centre de rattraper le retard pris dans le paiement des salaires de son personnel, et d’engager une sage-femme pour répondre aux besoins des femmes et des nourrissons. Bientôt, un petit laboratoire permettra de traiter les prélèvements médicaux directement sur place.

« Le grand changement c’est d’abord la présence d’un médecin qui amène la population à faire confiance au centre de santé »

Face au coronavirus, ULB-Coopération et Etoile du Sud ont lancé fin avril 2020 une vaste campagne de sensibilisation sur la pandémie dans les quartiers de Lubudi-Luka et de Lubudi-Nganda. Les objectifs sont multiples : identifier les personnes les plus vulnérables et les orienter vers les structures sanitaires appropriées ; partager et expliquer les gestes barrières... Ces mesures sanitaires permettent une meilleure organisation face à la pandémie et une approche sociale qui implique et rassure les familles et les communautés.

  (Crédit : © Etoile du Sud (Facebook) )

Dans l’est du pays, à Goma, le Projet d’appui au développement intégré du système de santé (PADISS) s’est donné depuis mars 2017 l’objectif ambitieux d’améliorer la qualité et l’accessibilité des soins dans la province du Nord-Kivu. L’Opération 11.11.11 l’appuie en ce sens.

Le PADISS fixe de nombreuses priorités pour la santé de la population congolaise : équipement médical ; accès à l’eau et à l’hygiène ; formation du personnel soignant ; accessibilité aux médicaments et aux traitements ; coûts abordables des soins ; possibilité d’une assurance-maladie. La lutte contre la malnutrition, qui affecte 30 à 50% des femmes et des enfants dans le pays, est également prioritaire dans ce cadre.

La population est confrontée à un dilemme vital : manger ou se soigner.

Dans un pays où 80% de la population vivent avec moins de 2 dollars par jour, une simple consultation médicale et les examens qui en découlent peuvent coûter jusqu’à 40 dollars ! La population est confrontée à un dilemme vital : manger ou se soigner.

Le PADISS fournit médicaments et traitements essentiels à des prix accessibles à toutes et tous, et sécurise les transfusions sanguines dans la province du Nord-Kivu (environ 60.000 km2, soit un peu moins de deux fois la superficie de la Belgique), qui, lors de trop nombreux accouchements, sont une question de vie ou de mort.

Enfin, les acteurs sanitaires du PADISS sont au cœur de la lutte contre le Covid-19 dans la province. 1 250 tests antigènes ont ainsi été réalisés, autant que 665 visières ont été distribuées au personnel de l’Hôpital provincial du Nord-Kivu. Les formations à la détection des symptômes de la pandémie ont été prodiguées aux équipes soignantes. Des outils pédagogiques ont été créés : des vidéos de prévention sont diffusées en français, swahili et autres langues locales ; des panneaux d’affichages égrènent les messages de la campagne « un masque pour tous » dans les rues de Goma, se déployant tant dans l’espace public que dans les esprits.

Yvette Kalimumbalo,Étudiante en Tech2/Génie Informatique à L'ULPGL-Goma.  (Crédit : © Justin Kabumba )

Ces nombreux exemples concrets montrent que la santé des Congolaises et Congolais, d’est en ouest du pays-continent, est au cœur de la mission d’ULB Coopération et de l’Opération 11.11.11 !

L’amélioration des systèmes de santé ne se fait et ne se fera pas sans votre voix, sans votre appui, sans votre générosité ! Et, qui sait, en cela repose peut-être l’une des fondations d’un monde juste et durable que le CNCD 11.11.11 s’emploie à promouvoir et à construire grâce à votre sympathie, votre confiance et votre soutien.

Soutenez l'Opération 11.11.11