×

Quand l’Opération 11.11.11 soutient des plateformes de plaidoyer dans le Sud

29 septembre 2009

Campagne pour un salaire minimum en Asie

La plupart des travailleurs qui produisent nos vêtements gagnent moins de 2 euros par jour. C’est insuffisant pour vivre. Pour couvrir ses besoins fondamentaux, une travailleuse du Bangladesh devrait gagner un salaire cinq fois plus élevé que le minimum légal auquel elle est payée. En Chine, cet écart est de 2,4. En Inde de 1,6.

Comment casser ce cercle vicieux de la compétitivité basée sur l’exploitation des travailleurs ?

L’Asia Floor Wage campaign démarre ce 7 octobre 2009. Elle revendique un pouvoir d’achat décent et identique pour tous les travailleurs de l’habillement, qu’ils soient sri-lankais, indonésiens, indiens, chinois, bangladeshis, cambodgiens ou thaïlandais. Cette campagne de longue haleine se développe dans ces pays sous forme de mobilisation des travailleurs et de renforcement du dialogue social en entreprise. Elle a besoin du soutien de tous, de nous, travailleurs, citoyens, consommateurs européens.

Affirmez le droit de chaque travailleur à un salaire décent. Interpellez les entreprises d’habillement pour qu’elles tiennent compte d’un salaire décent lorsqu’elles payent leurs fournisseurs.

La campagne pour un salaire plancher en Asie est initiée par une soixantaine d’organisations de travailleurs et d’ONG en Asie. Elle est soutenue par la Coalition Travail Décent (www.travaildecent.be) et bénéficie du soutien financier de l’Opération 11.11.11 (www.cncd.be/recolte) depuis 2008 [1].

La mobilisation autour de cette campagne fait suite au constat tiré par le rapport « Cash ! » de la campagne Meilleur marché (www.meilleurmarche.be/), publié le 10 février 2009 : en pleine crise financière, les grands distributeurs cassent les prix et font des profits sur le dos de millions de travailleuses employées dans les usines qui produisent leurs vêtements. « Par leur taille et la pression irraisonnable qu’ils exercent sur les prix, les grands distributeurs [comme Carrefour, Aldi, Lidl, Cora et Trafic] mènent la tendance mondiale au nivellement par le bas des conditions de travail », explique Carole Crabbé, coordinatrice de la Campagne Vêtements Propres (www.vetementspropres.be/).

CASH ! (www.vetementspropres.be/...) montre ainsi que la politique des prix bas menée par la grande distribution induit des coûts élevés supportés par des millions de personnes à travers le monde. Parmi elles, une large majorité de femmes pauvres, employées dans les usines mais aussi au sein même des magasins.

Ce rapport met ainsi en évidence des situations graves et des tendances lourdes notamment en matière de

  • salaires insuffisants pour vivre et heures supplémentaires excessives et obligatoires
  • répression des syndicats et intimidation des travailleurs tentés de s’associer pour défendre leurs droits.
  • précarité croissante de l’emploi, contrats de très courts termes, intérimaires et sous-traités.

Il est temps d’agir pour un meilleur marché, un Travail décent pour tous les travailleurs, au Nord et au Sud !

Soutenez l'Opération 11.11.11

Inscrivez-vous à notre Newsletter