×

Sommet UE-Afrique

Priorité au développement durable, plutôt qu’à la sécurité et aux migrations

29 novembre 2017

Ces 29 et 30 novembre, les chefs d’Etat de l’Union européenne et de l’Union africaine se rencontreront pour la cinquième fois, à Abidjan. Au menu : la gestion des flux migratoires et les questions de sécurité. Un agenda qui répond à la volonté de l’UE d’externaliser la gestion de ses frontières en Afrique – politique qui débouche pourtant sur des violations massives des droits humains et qui détourne l’aide au développement de l’agenda des Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Le thème officiel du sommet est celui de la jeunesse, mais ce qui préoccupe les États européens dans leurs relations avec l’Afrique, c’est surtout la lutte contre les migrations irrégulières. Celle-ci passe par la mise en place de mécanismes financiers tels que le « Trust Fund » doté de plusieurs milliards d’euros. Ce mécanisme réoriente l’aide au développement en fonction de priorités liées aux politiques migratoires européennes, réduisant d’autant les moyens disponibles pour financer les Objectifs de développement durable.

Pour Nicolas Van Nuffel, responsable du plaidoyer du CNCD-11.11.11 : « Les inégalités entre l’UE et l’Afrique sont abyssales. En Afrique, quatre personnes sur dix vivent dans l’extrême pauvreté et une personne sur quatre souffre de malnutrition. L’Afrique concentre une bonne partie des États fragiles, qui rencontrent le plus d’obstacles dans l’atteinte des Objectifs de développement durable. C’est pourquoi la priorité des relations euro-africaines doit être la mise en œuvre de cet Agenda 2030. C’est une question de droits humains, mais c’est aussi la meilleure manière de lutter contre les causes des migrations non désirées. »

Les cas récents de vente d’êtres humains en Libye ne sont malheureusement qu’une illustration des conséquences de la politique migratoire européenne, qui vise à financer les pays africains pour qu’ils renforcent la gestion de leurs frontières et répriment les migrations africaines vers l’UE.

Pour Arnaud Zacharie, secrétaire général du CNCD-11.11.11 : « Les milliers de morts en Méditerranée et les violations graves des droits humains dont sont victimes les migrants devraient inciter l’UE à réviser sa politique de voisinage et à nouer un véritable partenariat euro-africain pour le développement durable. En se focalisant sur ses propres priorités, l’UE est en train de perdre tout crédit en Afrique, alors qu’elle devrait faire du développement de son voisinage le cœur de sa politique de coopération avec les pays africains ».

Tags: Migrations

Inscrivez-vous à notre Newsletter