×

Assises de la Coopération belge au développement

Pour plus de cohérence en matière de développement

7 mai 2012

Le CNCD-11.11.11 demande à la Belgique de renforcer la cohérence de ses politiques en faveur du développement.

Pour plus de cohérence en matière de développement

Ce mardi 8 mai 2012 se tiennent au Palais d’Egmont, à Bruxelles, les cinquièmes Assises de la Coopération belge au développement, organisées par le ministre Paul Magnette. Le choix du thème de ces Assises porte sur « la cohérence des politiques pour le développement », un thème porté depuis des années par les ONG en vue d’améliorer l’efficacité du développement.

En effet, les ONG ont pour habitude de dénoncer les politiques internationales qui consistent à « donner d’une main ce que l’on reprend de l’autre », en faisant référence aux effets dévastateurs sur le développement que peuvent avoir d’autres politiques telles que les politiques commerciales, migratoires, environnementales ou de défense et de sécurité.

Est-il par exemple cohérent de soutenir par la coopération belge l’agriculture familiale en Afrique, tout en soutenant des politiques commerciales qui favorisent l’exportation de nos excédents agricoles à bas prix qui concurrencent de manière déloyale ces paysans africains ? Est-il cohérent de mobiliser des montants d’aide au développement, tout en fermant les yeux sur la prolifération des paradis fiscaux et l’évasion fiscale qui grève les budgets des pays en développement ?

En 2010, la revue des pairs de l’OCDE, qui a évalué l’efficacité de la coopération belge au développement, a souligné le manque de cohérence des politiques belges, demandant qu’un dispositif soit mis en place pour répondre à ses manquements. L’organisation des Assises sur ce thème est donc une opportunité à saisir pour renforcer de manière durable la cohérence des politiques belges en faveur du développement.

C’est pourquoi le CNCD-11.11.11 demande au gouvernement belge d’instaurer un dispositif légal permettant d’analyser de manière systématique la cohérence des politiques belges avec les objectifs de développement.

Selon Arnaud Zacharie, secrétaire général du CNCD-11.11.11, qui participera au panel d’ouverture des Assises : « Renforcer durablement la cohérence des politiques belges en faveur du développement implique d’agir à plusieurs niveaux : une conférence interministérielle présidée par le Premier ministre, chargée de produire un plan annuel pour la cohérence ; une commission interdépartementale, chargée de coordonner les administrations concernées et de réaliser un test d’incidence de la cohérence des politiques belges ; enfin, le parlement et la société civile doivent jouer pleinement leur rôle respectif de contrôle du gouvernement et de contre-pouvoir démocratique, afin d’assurer une évaluation permanente de la cohérence des politiques belges. Un tel dispositif ferait de la Belgique un modèle en matière de cohérence des politiques pour le développement  ».

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre Newsletter