×

Les Mutuelles de santé du Burkina et du Sénégal soutenues par l’Opération 11.11.11

30 octobre 2015

Au Burkina Faso et au Sénégal, dans un contexte marqué par un désengagement de l’État, des mutuelles de santé ont émergé depuis une quinzaine d’années.

ASMADE, partenaire de Solsoc au Burkina et OyofalPaj au Sénégal, se sont engagées dans la mise en place et l’accompagnement d’initiatives mutualistes dont la base de fonctionnement est la solidarité entre tous les membres. La mise en place de ces mutuelles est basée sur la participation de la population à chaque étape : étude de faisabilité, réflexion sur les soins à couvrir, le niveau de cotisation, la formation des organes de gestion, etc. Une fois mise sur pied, l’adhérent mutualiste paie une cotisation annuelle qui lui donne droit au remboursement de certains soins.

«  A l’époque, quand nous avions des problèmes de santé, il fallait vendre nos chèvres pour avoir un peu d’argent et assurer les frais. A défaut de chèvres, il fallait chercher un prêt chez les voisins. Mais avec la mutuelle, nous avons compris qu’il s’agit de cotiser pour s’entraider pendant les moments difficiles »
Pauline Rouamba, cultivatrice à Saaba, Burkina Faso.

Créer une mutuelle de santé dans un village, implique de former les leaders qui prennent en charge la gestion de la mutuelle de santé. Il s’agit souvent de femmes qui bénéficient alors de formations en gestion administrative et financière, en sensibilisation ou encore en leadership. Chose essentielle pour certaines femmes issues de milieu rural et peu habituées à la prise de parole en public, elles peuvent ainsi renforcer leur leadership et leur confiance en elle, en tant que femmes. Elles en ressortent valorisées auprès de la communauté et auprès de leurs maris.

« Avant, je ne savais ni sensibiliser, ni faire de plaidoyer. Aujourd’hui, je fais des causeries partout grâce aux formations. Les formations m’ont beaucoup apporté : il y a beaucoup de milieux où je n’osais même pas aller, ni assister à certaines réunions. Maintenant, j’assiste et participe à toutes les réunions, et surtout je suis devenue conseillère municipale » Fatou Ndiraye, présidente depuis 2007 de la mutuelle de santé de Dinguiraye

Si les mutuelles de santé permettent, dans une certaine mesure, un meilleur accès aux soins, elles n’ont pas pour objectif de se substituer au rôle de l’État. Les pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine ont amorcé, fin des années 2000, des pourparlers afin de mettre en place une assurance maladie universelle. Progressivement ce système devrait permettre à toutes les couches de la population, du secteur formel au secteur rural et informel, de bénéficier de soins de santé de qualité.

Au Burkina et au Sénégal, comme dans d’autres pays, les mutuelles de santé communautaires se sont ainsi associées aux réflexions du gouvernement sur les politiques à mettre en oeuvre et ont obtenu très récemment leur inscription dans la toute nouvelle loi sur l’Assurance/Couverture Maladie Universelle. Mais il reste encore du chemin à faire pour sensibiliser les populations burkinabés et sénégalaises de l’importance d’adhérer à une mutuelle de santé pour pouvoir bénéficier de soin de qualité et développer des mécanisme de solidarités. Ce sera le défi de d’ASMADE au Burkina Faso et du réseau des mutuelles de santé OyofalPaj au Sénégal dans les prochaines années.

Source : AlterEgaux, septembre 2015.