×

Résolution parlementaire sur l’aide belge au développement

La Belgique doit mobiliser 0,7% de ses richesses en aide au développement

28 novembre 2019

Ce 28 novembre 2019, la Chambre a adopté une résolution demandant au gouvernement belge de respecter l’engagement international de mobiliser 0,7% de son revenu national brut en aide publique au développement. Le CNCD-11.11.11 se joint aux parlementaires pour demander à la Belgique d’adopter un plan pluriannuel pour atteindre au plus vite l’objectif des 0,7% duquel elle s’éloigne depuis 2010.

Depuis 2010, l’aide au développement est devenue une des principales variables d’ajustement budgétaire du gouvernement belge. Alors qu’il dépassait 0,6% du RNB en 2010, le montant de l’aide belge ne représentait plus que 0,44% du RNB en 2018. Pourtant, les gouvernements se sont engagés à respecter l’objectif des 0,7% dans le cadre de l’agenda 2030 de l’ONU en faveur des Objectifs de développement durable.

En janvier 2018, 111 personnalités belges issues de tous les secteurs de la société civile (des recteurs des universités aux responsables des organisations sociales, en passant par des artistes et des chefs d’entreprises) avaient lancé un appel pour demander au gouvernement d’adopter un plan de croissance de l’aide belge en vue d’atteindre à terme l’engagement international des 0,7% du revenu national brut.

Cet appel a été entendu par la majorité des parlementaires, qui ont adopté une résolution demandant à la Belgique de « définir pour les prochaines années un scénario de croissance permettant d’atteindre aussi rapidement que possible d’un point de vue budgétaire, et au plus tard d’ici 2030, l’objectif de 0,7% du RNB ». La résolution demande par ailleurs au gouvernement de réorienter les budgets d’aide vers d’autres pays et d’autres acteurs, notamment les ONG, lorsque des problèmes politiques entraînent la suspension de la coopération gouvernementale – comme cela a été le cas au Burundi et en RDC au cours de la précédente législature.

Le CNCD-11.11.11 salue l’adoption de cette résolution et se joint aux parlementaires pour demander au prochain gouvernement belge de faire de cet objectif une priorité de sa politique de coopération au développement. Selon Arnaud Zacharie, secrétaire général du CNCD-11.11.11, « la quantité de l’aide n’est pas une fin en soi, mais c’est néanmoins une condition sine qua non de son efficacité, car seule une aide suffisante et stable est susceptible de contribuer efficacement au développement durable. C’est pourquoi la Belgique doit revaloriser l’aide et respecter ses engagements internationaux en la matière ».

L’aide au développement expliquée en une minute

CNCD-11.11.11 / Bonjour
https://youtu.be/0uGk1OYYk0I

Inscrivez-vous à notre Newsletter