×

Hommage à Alain

24 août 2019

Plus de 20 ans au CNCD-11.11.11, une vie entière dédiée à l’organisation, il avait fait un peu de tout : responsable sur Bruxelles, créant des outils pédagogiques grandeur nature pour Esperanzah, responsable des outils du secondaire à une fin de carrière dédiée au primaire et à la refonte du Monde en Classe.

Brillant dessinateur, créatif, montrant ses schémas de décors à Esperanzah, capable de croquer en quelques coups de crayon l’ambiance, il avait fait économie et utilisait son cerveau droit pour imaginer et son cerveau gauche pour analyser et produire des outils denses.

Des convictions fortes, une passion pour les mots justes

Profondément convaincu qu’un monde plus égalitaire ne peut qu’être un horizon positif, Alain défendait aussi une compréhension complexe de ce dernier, le besoin d’être précis dans le choix des mots, dans les contextes à analyser pour créer des outils, pour expliquer des idées,… Cette conviction s’exprimait au détour des rencontres. Lors de l’une de nos mises au vert, la visite de la chèvrerie de Vincent Delobel fut l’occasion de se remémorer un texte lu et relu à Esperanzah, écrit par la maman de Vincent. Un texte qui avait beaucoup touché Alain. Il prônait « le manger cru ».

Je me rappelle encore de ses assiettes, à l’heure du midi, l’une avec des graines germées et un steack tartare, l’autre avec toujours les graines germées et un assortiment de légumes.

Les dernières années, Alain avait décidé de diminuer son temps de travail pour faire d’autres choses : bricoler et aider son fils dans ses travaux, voyager, profiter de la vie,… Une famille, un fils dont tu étais très fier et qui te ressemble tellement. Sa compagne rencontrée il y a 10 ans.

Collègue connu pour son tempérament

D’une nature sensible et à l’écoute, qui cherche le calme et la quiétude, qui ne cherche pas le conflit ni ne médit, qui n’a pas cependant pas connu le moment où Alain furieux jette par terre tous ses dossiers faisant sursauter Elodie, sourire Alice qui partagent son bureau. Colères, emportements qui n’ont de temps que la flamme qui l’a lancé. Jamais vindicatif, jamais amer, jamais revanchard, il avait les colères justes, de celles qui viennent des valeurs et qui s’arrêtent aussi facilement qu’elles commencent.

Il avait aussi un humour particulier, bien à lui. Lors de la campagne sur la souveraineté alimentaire, ‘spéculer sur les aliments c’est aussi spéculer sur les spéculoos’. Et qui ne l’a pas vu danser à la mise au vert, tapant sur des bouteilles en plastiques !

Même du fond de ton lit, Alain n’a jamais cessé de soutenir ses collègues. Plusieurs mails d’encouragement ou de félicitations nous ont été envoyés lors de l’Opération 11.11.11 ou des grandes mobilisations, toujours teintés d’un humour sympathique.

Entretemps, il avait repris bien en main un dossier qui pourtant lui pesait depuis de nombreuses années : le Monde en Classe. Pour plusieurs raisons pédagogiques, nous avions décidé de revoir complètement la formule, d’en faire tout-à-fait autre chose. Centré sur les enjeux mondiaux, Alain se passionna pour cette réforme et la porta de bout en bout en imaginant une formule qui a connu un succès depuis. Voici ce que nous écrivait il y a dix jours une enseignante de Jodoigne à propos du monde en classe :
C’est avec joie que je viens de recevoir le nouveau dossier pédagogique. C’est une pure « merveille ». Comme je constate, au fil des années, qu’ils deviennent de plus en plus « top », je me réjouis de les recevoir dans 10 ans...
Un hommage posthume, en quelque sorte…

Puisque tu nous as quitté si promptement, puisque tu as toujours été là - même lorsque ta maladie t’a affaibli -, pour toutes ses années, toute l’équipe du CNCD-11.11.11 te salue et te rend hommage.

Qui ne s’est jamais laissé enchaîner, Ne saura jamais ce qu’est la liberté’.
Serge Gainsbourg

Inscrivez-vous à notre Newsletter