×

Communiqué de presse

Elections 2019 : large soutien des partis pour un monde juste et durable… dans les programmes

16 mai 2019

A quelques jours des élections, le CNCD-11.11.11 publie les réponses des six principaux partis politiques francophones à son mémorandum. Le résultat est encourageant : ils soutiennent plus de 90% des 71 revendications du mémorandum du CNCD-11.11.11, à l’exception du Mouvement réformateur (MR), qui en soutient tout de même les deux tiers.

Ce résultat s’explique par le fait que les revendications du CNCD-11.11.11 sont le fruit d’une large concertation pluraliste, impliquant ses membres et les organisations participant aux plates-formes qu’il coordonne. Au total, 71 questions ont été posées, les partis étant invités à y répondre par OUI ou par NON, en expliquant le cas échéant, comment ils comptent mettre la mesure en œuvre ou, au contraire, pourquoi ils s’y opposent.

Les principales lignes de démarcation concernent tout d’abord les migrations. Si tous les autres partis affirment la nécessité d’un changement de cap par rapport aux politiques menées ces cinq dernières années, le MR assume le bilan du gouvernement qu’il a dirigé, mettant à plusieurs reprises en évidence que les mécanismes de protection des droits humains « existent déjà » et ne nécessitent pas de renforcement particulier.

Deuxième distinction claire : la souveraineté alimentaire. Si le CNCD-11.11.11 a, de longue date, promu le soutien de l’agriculture familiale et paysanne, le MR affirme clairement ne pas se retrouver dans ce modèle : pour le parti libéral, il est nécessaire de soutenir aussi les autres modèles agricoles, que ce soit en Europe ou dans les pays du Sud.

Troisièmement, la fiscalité est, sans surprise, un point sur lequel les partis ont des visions différentes. Si tous défendent la mise en place de taxes mondiales du type de la taxe sur les transactions financières internationales, ainsi qu’une fiscalité unitaire pour les multinationales, le point qui fait le plus débat est l’impôt des sociétés. Le MR estime que son taux devrait continuer à baisser, les autres partis s’accordant sur un taux minimal mais, pour certains, sans s’engager sur la hauteur de celui-ci.

On constate une quasi-unanimité en matière de justice climatique et de commerce juste et durable, avec toutefois certaines divergences, comme la question du montant du financement de l’adaptation au changement climatique dans les pays pauvres (seuls le cdH, le PS, Ecolo et le PTB soutiennent l’engagement de 500 millions EUR annuels) et le modèle belge d’Accord bilatéral sur les investissements (le MR refusant de ne pas y intégrer un mécanisme d’arbitrage investisseur/Etat).

Quant à l’aide publique au développement, tout le monde s’accorde sur la nécessité d’y consacrer au plus vite 0,7% du revenu national brut de la Belgique, sauf le PS qui ne cible cet objectif qu’à l’horizon 2030. Tous les partis sont également en faveur de maintenir l’objectif de concentrer l’aide belge au développement dans les pays les plus pauvres et les Etats fragiles.

S’il est enthousiasmant de voir que tous les partis s’accordent à soutenir l’essentiel des propositions, précisons qu’à ce stade, il ne s’agit que de promesses issues des programmes électoraux. C’est pourquoi le CNCD-11.11.11 et ses ONG membres resteront attentifs après les élections du 26 mai prochain pour que ces engagements soient concrétisés dans les déclarations gouvernementales.

Les analyses détaillées des réponses des partis au questionnaire, ainsi que des bilans thématiques de la législature écoulée, sont accessible au lien suivant.

Lire aussi

Au-delà des négociations gouvernementales, l'avenir de l'humanité

Au-delà des négociations gouvernementales, l’avenir de l’humanité

A l’heure où les pourparlers pour la formation du gouvernement wallon s’éternisent, des associations environnementales rappellent qu’il y a urgence pour le climat. Ce mercredi s’entame une nouvelle étape en vue de la formation d’un gouvernement en (...)


  • Arnaud Zacharie, Nicolas Van Nuffel ...

    10 juillet 2019
  • Lire
Yémen : les Etats européens doivent arrêter d'alimenter la guerre

Yémen : les Etats européens doivent arrêter d’alimenter la guerre

Alors que le Yémen s’enfonce toujours plus dans ce qui est qualifié de « plus grande crise humanitaire au monde », les Etats européens continuent à exporter des armes vers l’Arabie saoudite et d’autres Etats impliqués dans de probables crimes de guerre (...)


  • Nathalie Janne d’Othée

    21 juin 2019
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter