×

Développement durable : la Belgique doit à passer à la vitesse supérieure

Retour sur le Sommet des Nations Unies sur les ODD et la deuxième édition du SDG Forum belge

Rebecca Thissen Rebecca Thissen 1er octobre 2019

Ce 24 septembre, le développement durable était à l’honneur, tant au niveau mondial avec le Forum sur les Objectifs de développement durable (ODD) de l’Assemblée Générale des Nations Unies, que national, via le SDG Forum . La plateforme Perspective 2030 profite de ces deux événements pour réagir et rappeler à la Belgique que le développement durable doit être la clé de voûte des politiques et non une pièce rapportée.

Rehausser de l’ambition

A l’ouverture du Sommet pour les ODD à New York, Alexander De Croo, vice-Premier ministre et ministre des Finances et de la Coopération au développement, a rappelé l’urgence d’accélérer la mise en œuvre et le financement des objectifs de développement durable. Sans cela, indique-t-il, nous n’atteindrons jamais les objectifs du Programme 2030 pour le développement durable. Néanmoins, aucune proposition claire n’a été faite alors que l’objectif du sommet était de fournir des orientations politiques et d’identifier des actions pour accélérer la mise en œuvre.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a quant à lui appelé à plus d’ambition et plus d’actions concrètes. Ainsi, ce sommet devait marquer le point de départ d’une « décennie de l’action ». Sachant que les 17 objectifs doivent être atteints d’ici 2030, cette décennie est la dernière ligne droite pour encore faire la différence et rattraper la trajectoire actuelle. En effet, tous les rapports intermédiaires sont unanimes : nous ne sommes pas sur la bonne voie.

Parallèlement, le ministre De Croo a souligné l’importance d’une approche plus ambitieuse appuyée au niveau mondial. “Aucun gouvernement ne peut à lui seul atteindre les ODD et les gouvernements ne seront pas en mesure de relever tous les défis à eux seuls. L’engagement actif du secteur privé, de la société civile et des citoyens engagés est crucial pour passer à une économie durable et inclusive", a-t-il déclaré.

L’enjeu national ne peut être laissé de côté

Si un engagement global est fondamental, il ne doit pas se faire au détriment des politiques nationales. Le Programme 2030 instaure un cadre fort et a permis de donner un souffle nouveau au développement durable, mais il doit aller de pair avec une mise en œuvre ambitieuse. Nous avons besoin de volonté politique en Belgique pour que les 17 ODD ne restent pas lettre morte et permettent d’opérer une réelle transition vers une société durable, juste et bas carbone. Car l’urgence est là. Comme l’a rappelé John Elkington, expert mondial en responsabilité des entreprises en matière de développement durable, lors du SDG Forum, il est temps de prendre conscience de cette urgence et des changements qu’elle implique. Ces changements appellent un débat profond, avec tous les acteurs, pour adopter des solutions systémiques et concrètes.

Le Programme 2030 doit donc être intégré plus fermement dans la politique belge. Cela exige un plan de mise en œuvre clair avec une forte dimension internationale, un ancrage juridique solide, des rapports d’évaluation réguliers sur les progrès accomplis, un suivi structurel et inclusif et, bien entendu, des ressources suffisantes. De plus, les grands caps 2030 et 2050 devraient être au cœur du débat sociétal et politique.

La société civile joue un rôle central

Le sommet de l’ONU était l’occasion idéale pour réaffirmer l’engagement de la Belgique à atteindre ses objectifs. Pour ce faire, la plateforme Perspective 2030 rappelle l’importance d’un travail conjoint : des partenariats efficaces, la cohérence des politiques en faveur du développement durable et des efforts communs sont nécessaires pour faire de ce Programme un succès.

La place et la participation de la société civile constituent donc un enjeu crucial pour la mise en œuvre efficace des ODD et du Programme 2030. Car si ce dernier est issu à l’origine d’un dialogue avec les différents acteurs, cette dynamique doit être maintenue dans le cadre de sa mise en œuvre. Les conclusions du panel sociétal du SDG Forum étaient en ce sens très claires : nous sommes tous d’accord de travailler ensemble, syndicats, jeunes, entreprises et ONG, mais le politique reste absent.

Nous demandons que les organisations de la société civile soit plus associée aux processus de décision, aux réflexions stratégiques et aux modalités de mise en œuvre du développement durable en Belgique, ainsi que le prévoit la loi sur le développement durable. Nous saluons l’initiative du SDG Forum, mais il est clair qu’il ne remplit pas les critères d’un forum politique où la société civile peut échanger avec les différents élus compétents sur l’état d’avancement et les progrès à mettre en œuvre au niveau des ODD.

Conclusion : Il faut avancer, ensemble

La Belgique doit afficher une orientation claire pour les années à venir. Plus d’égalité, moins de pauvreté et un monde vivable pour tous. Les ODD donnent un cadre clair à nos gouvernements pour contribuer de manière significative à une société plus juste et plus durable. Pour la plateforme Perspective 2030, ce cadre doit s’accompagner de mesures concrètes et budgétisées et doit s’accompagner d’un dialogue transparent et régulier avec les différents acteurs de la société et le monde politique.


La plateforme Perspective 2030 est un partenariat dans le cadre duquel diverses organisations, dont des ONG de développement, des organisations de jeunesses, des mouvements environnementaux, des mouvements de femmes, des syndicats et des organisations de lutte contre la pauvreté, unissent leurs forces pour promouvoir la réalisation des ODD.

Inscrivez-vous à notre Newsletter