×

Nouveau gouvernement wallon

Des engagements pour le développement durable à concrétiser

10 septembre 2019

Ce lundi, les négociateurs ont présenté l’accord pour la Déclaration de politique régionale du nouveau gouvernement wallon. Le CNCD-11.11.11, coupole des ONG belges de développement, se réjouit de constater que la Déclaration de politique régionale du nouveau gouvernement wallon reprend plusieurs revendications de son mémorandum. C’est notamment le cas en matière de coopération au développement, de justice climatique et de commerce juste et durable. Concrétiser ces mesures nécessitera toutefois de préciser comment les financer.

En matière de coopération au développement, cet engagement passe par la volonté de renforcer la cohérence des politiques et les partenariats de développement avec les pays pauvres, dans le but de réaliser les objectifs de développement durable des Nations Unies.

En matière climatique, il se retrouve dans les ambitions affichées en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre (-55% en 2030), de transition énergétique et de neutralité carbone (100% renouvelable en 2050), de financement de la transition (soutien d’un pacte Finance-Climat européen), d’agro-écologie, d’investissement dans la mobilité durable et dans la rénovation et l’isolation des bâtiments, ainsi qu’à travers l’organisation annuelle d’une « journée du climat ». Le renforcement de la démocratie participative sur ces enjeux, via l’instauration d’une Commission parlementaire mixte sur les enjeux climatiques et d’une Assemblée citoyenne du futur, est également à saluer.

En matière d’accords commerciaux, il faut saluer l’engagement d’opérer une évaluation parlementaire régulière de l’impact de ces accords, mais aussi de conditionner l’accord du gouvernement wallon aux mandats de négociation et à la délégation de pouvoir pour la signature des accords de commerce et d’investissement à une série d’exigences. Parmi celles-ci, l’inclusion de normes sociales et environnementales contraignantes et de clauses de respect des droits humains, la ratification par les partenaires commerciaux des normes du travail de de l’Organisation Internationale du Travail, l’application des règles de transparence fiscale et le respect des objectifs de Paris sur le climat. En outre, le gouvernement wallon s’engage à ne pas signer des accords d’investissement qui permettent à des entreprises de poursuivre des Etats pour « expropriation indirecte ». Par ailleurs, il soutiendra l’adoption d’un traité contraignant visant à garantir le respect des droits humains par des firmes transnationales.

Concrétiser ces engagements nécessitera toutefois de mobiliser les moyens nécessaires. Or la Déclaration de politique régionale ne précise pas comment elle compte les financer. En outre, plusieurs mesures pourtant nécessaires ne figurent pas dans la Déclaration de politique régionale, comme le financement de l’adaptation et de l’atténuation des pays pauvres au changement climatique (qui est pourtant un engagement de l’accord de Paris sur le climat).

Inscrivez-vous à notre Newsletter