×

Action le vendredi 30 novembre

C’est l’heure du réveil climatique dans les écoles

23 novembre 2018

A trois jours de l’ouverture de la COP 24, la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, à Katowice en Pologne, les écoles belges se mobilisent. Les enfants, les parents et les professeurs feront sonner leur réveil, en référence à l’urgence climatique.

Le réchauffement climatique fait incontestablement sentir ses effets. C’est particulièrement le cas dans les pays les plus vulnérables, depuis de longues années. Les conclusions du dernier rapport du GIEC publié en octobre dernier sont limpides : les engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris sont insuffisants. Il faut des mesures rapides et ambitieuses pour limiter le réchauffement à maximum 1,5° par rapport à l’ère préindustrielle, à l’horizon 2100. D’après les experts, il nous reste douze ans pour éviter un scénario catastrophe, c’est-à-dire une hausse de température de plus de 1,5 degré. 2030, c’est demain pour les enfants et adolescents d’aujourd’hui qui seront devenus de jeunes adultes.

Trois jours avant l’ouverture de la COP 24, parents, élèves et enseignants exigeront des décideurs qui représenteront la Belgique en Pologne de prendre leur responsabilité vis-à-vis des générations futures, en amont de la grande manifestation « Claim the Climate », organisée le 2 décembre à Bruxelles.

Plus de 70 écoles participeront au « réveil climatique ». Ce vendredi 30 novembre, des réveils sonneront devant et à l’intérieur des établissements afin de faire résonner « l’alerte climatique ». Les participants pourront débattre ensuite des conséquences du réchauffement et des moyens de l’enrayer. Avec cette action, la jeune génération signifie sa volonté d’opérer un changement de cap.

L’évènement sur Facebook et sur le site du CNCD-11.11.11.

Tags: Climat

Parlons climat à l’école



Découvrez notre mallette d'outils pédagogiques
]

Lire aussi

Quels droits pour les personnes migrantes de l'environnement ?

Quels droits pour les personnes migrantes de l’environnement ?

Depuis toujours, les femmes et les hommes migrent suite aux effets néfastes des facteurs de l’environnement sur leurs conditions de vie afin de se protéger et d’accéder à un avenir meilleur. Cependant, toute préhistorique soit elle, la migration occupe (...)


  • Cécile Vanderstappen

    10 juillet 2019
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter