×

PRO-FEMMES/TWESE HAMWE

La région des Grands Lacs a été marquée au cours des dernières années par des conflits sanglants qui ont fait des millions de morts. Ces conflits, qui avaient des origines spécifiques à chacun des trois pays à savoir le Burundi, la RDCongo et le Rwanda ont fini par s’entremêler. Les populations se sont déplacées d’un pays à l’autre au gré des flambées de violences commis par les miliciens et groupes armés qui se sont multipliés créant des alliances qui allaient au-delà des frontières en pillant les ressources et en violant les femmes. Ces conflits armés ont fait de la sous-région une zone très fragile où on assiste à une croissance dramatique de la pauvreté.

Dans les trois pays, les femmes sont particulièrement les plus touchées par les conséquences de ces conflits. Elles constituent la force de production dans l’économie rurale de subsistance. Elles sont dans le commerce informel de produits agricoles. Même quand les pays se faisaient la guerre les femmes passaient hors les frontières pour aller vendre leur produit. On peut compter 5 frontières qui relient les 3 pays :

  • A l’ouest : - Goma et Gisenyi (RDC et Rwanda), Cyangugu et Bukavu (RDC et le Rwanda)
  • Au sud - Kanyaru-Kayanza (Rwanda et Burundi)
    Gatumba et UVIRA (Burundi et RDC)
  • A l’est - Bugesera et Kirundo (Rwanda et le Burundi}

Le commerce informel transfrontalier dans la sous-région des Grands Lacs est exercé par plus ou moins 80% des femmes à faible revenu. De ce fait, plusieurs défis liés à cette situation sont constatés tel que la violation des droits de femmes, le non-respect des accords et protocoles existants, l’ignorance des lois en vigueur, les guerres persistantes dont les femmes sont les principales victimes ainsi que la pauvreté qui fragilise la santé des ménages. Cela a incité les femmes de la sous-région des Grands Lacs à s’aventurer dans le commerce informel transfrontalier sans être préparé pour faire survivre leurs familles.

Selon leur témoignages, elles fuient la douane et passent dans les sentiers où leurs biens sont pillés, elles-mêmes violées, et n’ont aucune protection.
PRO-FEMMES/TWESE HAMWE existe depuis le 18 octobre 1992. C’est un Collectif de 57 organisations Rwandaises œuvrant pour la promotion des femmes, de la paix et du développement. Pro-Femmes est membre de la COCAFEM-GL « Concertation des Collectifs des Associations Féminines de la Région des Grands Lacs » créée l’an 2000 pendant la période d’instabilité politique, des guerres et de l’insécurité dans la région. Actuellement, la COCAFEM/GL demeure l’unique organisation régionale structurée qui regroupe les femmes de la Sous-Région des Grands Lacs Africains autour d’un projet de société viable dont le slogan est « AGIR ENSEMBLE POUR LA PAIX ».

Le collectif PRO-FEMMES est interpellé par ses membres et d’autres partenaires pour prendre en main le cas de ces femmes exerçant le commerce informel transfrontalier. Il souhaite les aider s’organiser, à connaitre et défendre leurs droits et à montrer au grand public et aux autorités du Burundi, du Rwanda et de la RDCongo, que cette problématique peu connue doit être abordée et résolue ! Comment ? A travers un plaidoyer au niveau de chaque pays et au niveau régional, pour influencer le processus d’intégration régional et garantir le vivre ensemble et la paix durable, pour améliorer le climat des affaires et accroître la capacité économique de ces femmes qui exercet le petit commerce transfrontalier dans la région des Grands Lacs.

Le point de départ sera les besoins exprimées lors de l’atelier de 2014 réalisé à Gisenyi et notamment la formation auprès des femmes sur leurs droits, l’entrepreneuriat, le leadership, la gouvernance et la gestion des coopératives.

Actualités

Inscrivez-vous à notre Newsletter